Malgré la reperfusion coronaire et les progrès des traitements anti thrombotiques, la dysfonction ventriculaire touche jusqu’à 50% des patients avec IDM et environ 20 à 40% de ces patients développent une insuffisance cardiaque, elle-même associée à un risque 3 à 4 fois plus élevé de mortalité. Le traitement par metformine a été associé à un bénéfice sur la fonction ventriculaire après IDM chez les diabétiques. Ainsi, Dans les études expérimentales chez l’animal, la metformine préserve la fonction ventriculaire gauche. L’étude GIPS III (Glycometabolic Intervention as Adjunct to Primary Percutaneous Coronary Intervention in ST-Segment Elevation Myocardial Infarction) a pour objectif de déterminer si le traitement par metformine préserve la fonction VG après IDM chez des patients non diabétiques.

Il s’agit d’une étude randomisée, comparant en double aveugle la metformine versus placebo menée auprès de 380 patients non diabétiques ayant subi une angioplastie  primaire avec pose de stent pour IDM entre le 1er Janvier 2011 et le 26 mai 2013. (University Medical Center Groningen, Pays-Bas). La metformine (500 mg) a été administré deux fois par jour pendant 4 mois à 191 sujets tandis que 189 autres ont reçu le placebo.

 Le critère de jugement principal était la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) mesurée par IRM à 4 mois. Les critères de jugement secondaire étaient la concentration du NT-proBNP, la survenue à 4 mois du critère combiné “événements cardiaques majeurs (MACE)” : décès, récidive d’IDM ou revascularisation de la lésion cible.
RÉSULTATS:
A 4 mois, on ne note aucun décès et aucun perdu de vue dans l’étude. La FEVG à 4 mois était identique dans les 2 groupes (53,1% dans le groupe metformine comparativement à 54,8% dans le groupe placebo, p=0.10). Il en est de même pour :

– la concentration en NT-proBNP (167 ng /L dans le groupe metformine et 167 ng /L dans le groupe placebo p =0. 66).

– la survenue de MACE : observée chez 6 patients (3,1%) dans le groupe metformine et chez 2 patients (1,1%) dans le groupe placebo (p=0,16).

– la concentration de la créatinine (79 pmol / L vs 79 pmol / L, p= 0,61)

– l’hémoglobine glyquée (5,9% vs 5,9%, p=0,15)

Aucun cas d’acidose lactique n’a été observé.

Au total :

Parmi les patients non diabétiques ayant un IDM et bénéficiant d’une angioplastie primaire avec stent, l’utilisation de la metformine par rapport au placebo est sans bénéfice sur la FEVG après 4 mois de traitement.

Sources : Lexis CP, van der Horst IC, et GIPS-III Investigators. Effect of metformin on left ventricular function after acute myocardial infarction in patients without diabetes: the GIPS-III randomized clinical trial. JAMA. 2014 Apr 16; 311(15):1526-35. doi:10.1001/jama.2014.3315

 

Commentaire(0)

Laisser un commentaire

Chargement...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer